Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui Sommes-Nous ?

  • : AZA
  • : l'Association AZA "Zazakely Alasora, pour les enfants d'Ambodivondava" a pour objet d’aider à la scolarité et à la santé des enfants du village d’Ambodivondava-Alasora, situé dans la province d’Antananarivo à Madagascar. Cette aide sera apportée sans discrimination d’aucune sorte et dans le respect des us et coutumes locales. Elle n'a rien à voir avec une autre association "Zazakely" existante.
  • Contact

Objectifs

  --cole-phase-1--copie.jpg

  L’Association Zazakely Alasora, pour les enfants d’Ambodivondava a pour vocation de favoriser la scolarisation des enfants du village d’Ambodivondava, village de la commune rurale d’Alasora. Cette commune est située à quelques kilomètres au Sud-est de Tananarive sur les bords de la rivière Ikopa. à Madagascar.

  Les quelque 450 enfants inscrits à l’école et répartis en 8 classes n’ont que 5 salles de classes à leur disposition dans l’Ecole Primaire Publique du village. Les salles sont alors occupées par certains le matin et par d’autres l’après-midi. Les élèves ne peuvent donc pas bénéficier de journées complètes d’étude. Notre projet est d’aider à agrandir l’école en finançant et en construisant 3 salles de classes supplémentaires et une salle de cantine pour accueillir les enfants qui bien souvent arrivent à l’école et en repartent le ventre vide.

  Notre deuxième projet est de permettre à ces enfants d’avoir un suivi de santé lors de leur scolarité.

  Nous souhaitons aussi préparer l’avenir de ces enfants en créant des ateliers de travaux manuels.

  Nous avons besoin de votre aide pour soutenir ces projets. Adhérez à l’Association en remplissant le formulaire ci-dessous. La cotisation annuelle est fixée à 25 € pour l’année 2016.

 Le président Alain Martinet

Lecture solidaire

 

Partageons …

 … un livre

… une ecole

 

"Avant de m'exprimer en français,

je répétais tout dans ma tête et,

après une profonde inspiration,

je me lançais."

" Le plus Français de notre couple,

ce n’est pas Alain, c'est moi.

Et le plus Malgache des deux, c'est lui."

 

Ce livre raconte les souvenirs de Noromalala Martinet ;

elle compare la vie à Madagascar, où elle a vécu son enfance,

 son adolescence, ses premiers pas d'adulte,

avec la vie en France où elle s'est enracinée.

La rencontre de ces deux cultures est relatée

avec beaucoup d'amour et d'humour.

 recto-livre.jpg

Le livre est disponible

 auprès de Madame Martinet

à La Grande Motte

Tél. : 04.67.29.61.65 ou 06.07.02.19.93

Prix 15 euro + 2 euro pour frais d’envoi

 

Les bénéfices sont reversés à l’association

et destinés à l’agrandissement

de l’École Publique Primaire

du village d’Ambodivondava-Alasora

à Madagascar

 

 

16 août 2007 4 16 /08 /août /2007 17:46

Madagascar-situation-copie-2.jpg
L'association AZA est encore très jeune, sa création date de Noël 2005. Elle a pour objectif de rassembler les fonds nécessaires à l'agrandissement de l'Ecole Primaire Publique d'Ambodivondava.
 

 La commune rurale d'Alasora (c'est en quelque sorte l'équivalent de nos cantons français) est située à environ 14 Km au sud-est de Tananarive. Elle comporte 21 villages répartis sur différentes collines. Elle abrite le berceau de la royauté malgache et un de ses tout premiers rois, le roi Andriamanelo y est enterré, ainsi que sa mère et sa grand-mère. Son tombeau est aujourd'hui encore l'objet de pèlerinage et de profond respect.

 

Le village d'Ambodivondava est l'un de ces 21 villages. C'est, comme toute la commune d'Alasora, un village de paysans qui cultivent des plantes maraîchères en bordure du village et du riz dans les rizières qui l'entourent.

 

Ce village est aussi le village natal du père de Noromalala Martinet et c'est en sa mémoire que nous avons tenu à nous occuper des enfants de ce village. Il fut à son époque le seul enfant instruit de ce village et il est devenu professeur assistant.

 

 Avant que l'école soit créée, les enfants étaient sollicités très tôt pour aider aux cultures et seuls, quelques uns faisaient plus de 4 Km à pied pour aller à l'école d'un village voisin.

 

Nous avons été sollicité en 1991 par les gens du village et leurs représentants locaux, les membres du fokontany, représentants élus du village, pour leur venir en aide pour terminer leur école, dont la construction avait été abandonnée faute de fonds pour achever les travaux. Les intempéries menaçaient la solidité de l’édifice qui se détériorait de plus en plus.

 

Nous avons, avec l'aide d'une association parisienne, pu trouver des fonds pour en finir la construction. Nous avons fait les démarches administratives pour que la commune devienne propriétaire du terrain, pour le branchement électrique de l'école, et pour avoir l'engagement du Ministère Malgache de l'Éducation Nationale que trois instituteurs seraient nommés dans l’école dès la fin de sa construction. La municipalité d'Alasora débloquait les fonds nécessaires à l'édification d'un bloc sanitaire.

 

En novembre 1998 l'école ouvrait ses portes aux élèves et permettait de scolariser les 250 enfants scolarisables recensés du village.

 

Lors de la rentrée 1993 nous avons pu fournir à chaque élève une blouse et un cartable.

 

C’est l'association des parents d'élèves qui a pris le relais pour fournir à chaque rentrée scolaire le coupon de tissu nécessaire à la confection de la blouse.

 

En 1999 nous avons fait parvenir à l'école 63 cartons de matériel scolaire.

 

Lors de notre dernier passage à Madagascar en 2005 il y eu une petite fête à l'école car il n'y avait jamais eu d'inauguration officielle. C'est un élève sortit de la première promotion de l'école qui a fait un petit discours très apprécié. Il est aujourd'hui à la faculté de Tananarive. A cette occasion nous avons pu distribuer 2 kg de riz à chaque élève.

 

Depuis la 1ère rentrée scolaire en 1998, la population scolarisée a vite augmenté et l'effectif est passé de 250 à 450 élèves ce qui les contraint actuellement à ne participer aux cours que par demi-journée.

 

C’est pourquoi l'association AZA rassemble actuellement les fonds nécessaires à la construction de trois nouvelles salles de classe et d'une cantine.

Partager cet article

Repost 0
Published by Micheline JOUSLIN
commenter cet article

commentaires